boogie woogie

BOOGIE WOOGIE :

 

Le Boogie est avant tout un style musical issu du courant Swing. La danse portant le même nom apparue dans les années 1940.

 

 

Sa particularité est son aspect swingué mais avec une flexion importante, agrémenté d'une forte dose d'interprétation, essence même du boogie. S'inspirant de jeux de jambes ou de routines swing (jam sessions, Shim Sham) et plus récemment de break dance (avec notamment les effets de vague et de déplacement des pieds), elle fait la part belle à la création, à l'originalité, voire à l'humour.

L'un des courants émergeant à la suite de l'âge d'or du lindy hop s'est petit à petit identifié comme le boogie-woogie. Le terme "boogie-woogie" est à la fois le nom d'une danse et celui d'un style de musique jazz au rythme particulier bien souvent marqué au piano. Le mot "boogie" a été utilisé par référence au bruit du train (qui possède des boogies...) sur ses rails et censé être reproduit dans cette rythmique bien souvent identifiée par la batterie ("tatac tatoum tatac tatoum...").

Il existe aujourd'hui deux types de boogie-woogie : à 6 temps (comme le rock, avec un pas "sautillé") ou à 8 temps (comme le jitterbug, avec une allure twistée et dans le sol).

 

Quand le lindy hop ou plutôt le jitterbug est arrivé en Europe à l’après guerre, il a connu diverses évolutions suivant les Pays. En effet, le be-bop est née dans les caves de Saint-Germain-des-prés à Paris, le jive en Angleterre, ou encore ici le boogie-woogie en Allemagne. Ce n'est qu'une évolution européanisée du jitterbug, qui s’est fortement développée en Allemagne, son nom venant du courant musical, très en vogue après la guerre.

 

Le boogie-woogie s'écoute alors partout, on en parle dans la presse, on l'entend à la radio, on enregistre des disques et le public blanc découvre cette musique. A partir de cette période, le boogie-woogie se commercialise et de nombreuses formations de jazz inclurent des morceaux de boogie-woogie à leur répertoire. Cette musique a également été sponsorisée par l'état américain pendant la seconde guerre mondiale pour maintenir le moral des soldats. C'est ainsi que les Andrew Sisters lancèrent leur carrière. Avec la seconde guerre mondiale, la culture américaine se développe en Europe, la jeunesse découvre alors, au même titre que le Jazz et le be-bop, le boogie-woogie. L'arrivée fracassante du rock'n'roll démode rapidement le blues et le boogie-

woogie qui deviennent dépassés.

 

L'apprentissage du Boogie-Woogie, est très fastidieux. En effet, avec ses deux piétinés consécutifs et son slide-ball-change, le pas de base se décompose en 9 pas sur 6 comptes. C'est pourquoi il est assez difficile à danser en musique et dès les tempos moyens, il devient très fatiguant. Avec l'âge, mieux vaut se reconvertir vers l'ECS beaucoup plus plaisant, et ludique. Avec du travail et de la patience, cette danse peut néanmoins devenir très harmonieuse. Pour s'en balancer avec nonchalance sur le rythme entraînant et répétitif qui caractérise la musique des pianistes de Boogie-Woogie, on peut aussi adopter un pas en 8 comptes avec des twists (style français).

Particularités de la musique boogie-woogie


 

Le boogie-woogie se caractérise avant tout par un style puissant, très vivant. Le plus souvent, il est joué au piano ; la main gauche exécutant une répétition syncopée, donnant le rythme puissant et régulier caractéristique à ce style musicale, et la main droite improvisant une mélodie souvent simple. De cette technique spécifique, chacune des mains jouant une partie distincte, se dégage une musique rythmée, mélodieuse et entraînante.