DANSES LATINES

DANSES LATINES :

 

Ces danses ont des origines latines très marquées avec un caractère festif ou sensuel. Les partenaires peuvent danser en contact ou non. Une grande liberté de mouvement est laissée aux partenaires.

 

Samba :

Origine : le Brésil et son carnaval, c’est le symbole de la fête

Caractère : gaie et exubérante, elle évoque le soleil et la sensualité

Forme : danse à 2 temps (2/4) évolutive

Tempo : 50 à 52 mesures par minute

 

Cha-cha-cha :

Origine : Cuba et ses rythmes afro-cubains

Caractère : joyeuse, insouciante et effrontée

Forme : danse à 4 temps syncopée avec un fort travail des hanches

Tempo : 30 à 32 mesures par minute

 

Rumba :

Origine : parente du cha cha cha mais beaucoup plus lente, elle vient aussi de Cuba

Caractère : évoque la séduction et le jeu de l’amour entre les partenaires

Forme : danse à 4 temps syncopée avec très fort travail des hanches

Tempo : 25 à 27 mesures par minute

 

Paso Doble :

Origine : venue d’Espagne, elle évoque la tauromachie, le danseur incarnant le toréador et la danseuse la muletta

Caractère : évoquant la passion, le drame, c’est une danse à très fort caractère

Forme : danse à 4 temps évolutive

Tempo : 60 à 62 mesures à la minute

 

Jive :

Origine : parente du boogie, du swing, du lindy hop

Caractère : dynamique, vivante, joyeuse

Forme : danse à 4 temps sur une rythmique très rapide avec travail des hanches

Tempo : 42 à 44 mesures par minute

 

 

CHA CHA CHA :

 

 

Le CCC véhicule un esprit dynamique et joyeux où les partenaires jouent ensemble avec insouciante et taquinerie en maintentenant l'aspect rythmique entrainant marqué.

 

Danse latino-américaine, originaire de Cuba. Ses plus proches parents, le mambo et la rumba. Son genre musical est créé au début des années 50 par le chef d'orchestre et violoniste Enrique Jorrin qui désire simplifier et ralentir le rythme endiablé du mambo. Cette relative lenteur donnait la possibilité aux danseurs d'indroduire une ondulation des hanches sur le "lent" du rythme, le "vite vite lent" caractéristique du mambo. Peu à peu cette ondulation a laissé place au pas chassé que l'on connait aujourd'hui.

Ce serait d'ailleurs le bruit des 3 glissements de pieds sur le sol du pas chassé qui donna le nom à la musique et à la danse cha cha cha

Introduit aux Etats Unis dans la même décénie qui a vu sa création, le ccc est rapidement devenu une danse populaire de ce pays. Rapidement exporté en Europe, il y connait un franc succés.

Les figures de base sont trés similaires à celles de la rumba.

 

RUMBA :

 

La rumba prend sa source en Afrique centrale sous le nom de nkumba. Au milieu des années 1800 des millions d''esclaves d'origines Africaines sont importés sur l'ile de Cuba, et avec eux, leurs cultes, leurs rites, et leurs danses.

Parmi les danses qu'ils pratiquent la nkumba émmerge qui se veut l'interprète de l'amour entre l'homme et la femme. L'évolution du couple de danseur est un jeu amoureux et sensuel où la femme aguiche l'homme avant de se dérober au dernier moment, tandis que l'homme tente de la séduire en essayant de garder le contrôle. Rapidement les colonisateurs se l'approprient et suppriment l'africanité de cette danse en commençant par la renommer : la rumba est née !

Ele arrive en France vers la fin des années 20 sous le nom de Rumba Boléro se rapprochant du slow actuel. La version définitive, celle pratiquée en compétition, est la plus connue aujourdhui. Elle fût réalisée en 1947 lors d'un rassemblement de professeurs de danses.

 

SAMBA :

 

La Samba est née de l'importation des esclaves Africains au Brésil. En effet au debut du 20e siècle, suite à l'abolition de l'esclavage, beaucoup d'anciens esclaves se sont regroupés dans les bidons villes de Rio de Janeiro. Ils y pratiquent ainsi leurs danses tel que la samba. L'origine du nom de cette danse reste un mystère et les hypothèses sont nombreuses. La plus fréquente tend vers une traduction du mot semba en Angolais qui désignerait un coup de nombril, ondulation qui caractérise bien cette danse. De part sa musique rythmée et entrainante la samba dégage la joie de vivre et de danser. Déclarée musique oficielle du Brésil dans les années 30 par le dictateur Getulio Vargas, sa diffusion en France est tardive, avec la création de la 1ère école de samba en 75-80.

 

PASO DOBLE :

 

La musique du paso doble existe depuis le 17e siècle en Espagne, et accompagne l'entrée des torreros dans l arène. C'est donc dans un esprit de corrida et sur cette musique au rythme marqué et au style martial qu'une danse se développa aux alentours de 1920. Elle consiste en un jeu entre le danseur qui illustre le torreador, sa danseuse la cape, le tout représentant un combat imaginaire avec le torro. Le nom Paso doble signifie litteralement 2 pas probablement car cette danse est une simple marche stylisée au caractère arrogant et passionné. Le paso doble franchit rapidement les frontieres de la France, se devellopant d'abord dans le sud puis dans tout le pays. C'est pour cela que de nombreuses figures de base portent des noms Francais. ( la cape, sur place, deplacement, 8, écart , appel, ....)

 

 

JIVE :

 

L'origine du jive remonte à la seconde guerre mondiale, quand les soldats américains ont apporté avec eux leurs musiques et leurs manières de danser en Europe et particulièrement en Angleterre.

 

Très vite, les Anglais sont étonnés et tombent sous le charme de cette nouvelle danse dénommée "jitterbug" qui donne une interprétation toute particulière de la musique jazz. En revanche ils trouvent que cette danse est un peu trop décousue.

C'est alors que les professeurs de danse entreprennent de la codifier et l'appellent "jive", d'après le titre de la chanson "You are just jiving". Plus distingué et plus droit que swing, le jive anglais devient une danse de salon et une danse sportive de compétition.

C'est la dernières des cinq danses latines en compétition, elle tient la place correspondant au "rock'n'roll" en danse de salon.

Cette danse demande toutefois une énergie particulièrement importante, dans la mesure où, dansée sur un rythme rapide et reposant sur des jeux de jambes assez fatigants. En effet une des particularité de cette danse, outre le rebond, c'est l'exécution de jetés réalisés côte à côte.